Close

Alopécie areata

La chute de cheveux par plaques
L’alopécie areata est une maladie de peau auto-immune très peu prévisible qui mène à la chute des cheveux par plaques et à la création de zones chauves. L’alopécie areata se retrouve souvent chez plusieurs membres d'une même famille chez qui d'autres maladies auto-immunes peuvent se développer, comme l’anémie pernicieuse, le lupus erythematosus et le vitiligo. Elle apparaît souvent chez les patients atteints d'un défaut chromosomique, comme le syndrome de Down par exemple. L’alopécie areata touche environ quatre millions d'européens de toutes les catégories d'âge et indépendamment de leur origine ethnique.
Le mécanisme de la maladie est que, sous l'effet d'influences internes ou externes ayant entrainé la modification des cellules des follicules pileux, le système immunitaire identifie consécutivement ces cellules comme étrangères et commence à produire les contre-substances pour les détruire. Les cellules du système immunitaire – les leucocytes – attaquent rapidement les cellules en croissance dans les follicules pileux où se forment les cheveux. Les cheveux cessent d'abord de croître puis tombent de leur bulbe. Cela peut arriver à n’importe quel âge et touche 1% de la population, surtout les enfants. Les follicules pileux sont petits chez les personnes affectées et, ce qui ralenti la croissance des cheveux de manière draconienne. Les gens qui souffrent d’alopécie areata souffrent le plus souvent des maladies de la thyroïde, d’eczéma atopique, de rhume allergique et d'asthme. L’alopécie areata n’est pas une maladie contagieuse et n’est pas causée par l’alimentation. Le stress peut être une des raisons de son apparition (comme pour d'autres problèmes de santé), mais ce ne n’est pas toujours le cas. Ce n'est ni une maladie mortelle, ni une maladie douloureuse, mais elle est très encombrante d'un point de vue émotionnel. Dans la plupart des cas, l'alopécie areata est latente et se repère le plus souvent chez le coiffeur.
Les causes de la maladie de l’alopécie areata

Ils existe diverses hypothèses sur les causes possibles de la maladie de l'alopécie areata. Les facteurs génétiques jouent probablement un rôle important, vu sa grande fréquence parmi les gens d’une meme famille. Comme pour la majorité des maladies auto-immunes, les risques d’alopécie areata augmentent avec la formation d‘autres maladies auto-immunes. Certains produits chimiques, qui font partie du système immunitaire - les cytokines - peuvent jouer un rôle lors de la maladie d’alopécie areata, par l’inhibition de la croissance du follicule pileux. Il existe quelques cas d'enfants nées avec la maladie innée de l’alopécie areata, mais il ne s’agit pas de maladies auto-immunes, dans la mesure où l’enfant ne dispose pas à la naissance d'un système immunitaire entièrement développé.
Les causes communes et les facteurs de risque pour l’alopécie areata :
  • Le stress émotionnel
  • L’anamnèse familiale de l’alopécie areata
  • Certains produits chimiques
  • Les troubles chromosomiques comme le syndrome de Down


  • Les symptômes de l’alopécie areata
    Les symptômes primaires de l’alopécie areata sont l'apparition de plaques rondes et chauves sur la tête. Le plus souvent, les premiers signes se manifestent chez les petits enfants, éventuellement chez les adolescents, mais la maladie peut éclater à n’importe quel âge. Les chutes de cheveux peuvent affecter divers zones de la tête et il arrive parfois que les cheveux tombent sur une partie et repoussent sur l’autre. N’importe quelle surface de cheveux peut être touchée, y compris les sourcils, les cils et la moustache. De temps en temps, la maladie est accompagnée par le prurit, l’élancement, la douleur ou l’inflammation de la partie affectée. Certaines personnes touchées par la maladie de l’alopécie areata présentent même des anormalités sur la surface des ongles.
    Les signes et les symptômes peuvent être les suivants:
  • Rougeur anormale de la partie affligée.

  • Petits ronds ou ovales chauves sur la tête.

  • Légère démangeaison.

  • Sensibilité ou inflammation de la zone affectée.

  • Fossettes ou enfonçures.

  • L’alopécie est souvent la cause d’un stress psychique et d'une dégradation de l’état mental. La chute des cheveux entraînant souvent d'importants changements d'apparence, certains patients commencent à éviter les contacts sociaux et peuvent même souffrir de phobie sociale, d'états d’anxiété et de dépressions. Dans les cas graves, lorsque les chances de repousse sont minimes, certains patients ont parfois besoin d’un accompagnement psychologique. Il existe toujours une alternative pour limiter les problèmes accompagnant cette maladie.